L'UFO chez Olivier

Publié le par Jean Luc B.

IMG_3668.jpg

UFO 6550 Tung-Sol NOS "Série Classique" 50W et système à Haut rendement (DIY)

IMG_3685.jpg

L’écouter c’est l’adopter 
 
Voila plus de 30 ans que j’attendais cette merveille. Il fallait franchir le pas, habitués que nous sommes aux publicités des grands fabricants et aux habiles vendeurs de matériels.
Après avoir tergiversé pendant de longues années, j’ai tout d’abord fait confiance après écoute à la maison du haut-parleur pour ses enceintes Aéria système dont j’ai retravaillé le design. Mais voila comment alimenter cet ensemble ?
Abonné à la revue diapason, je tombe sur un article élogieux du matériel de JLB. Le doute s’installe. Pourquoi pas ? Les passionnés font de belles choses, mais il s’agit de ne pas se tromper ! Je ne pourrais renouveler cet achat (vous savez qui tient les cordons de la bourse…) et j’ai donc bien l’intention de garder ma future acquisition jusqu’au bout.
Je me décide non sans avoir étudié la concurrence et contacte JLB afin de prendre rendez-vous.
Le jour J arrive, Jean Luc B prend possession des lieux, installe son UFO 6550 et nous commençons l’écoute de mes disques.
C’est déjà magnifique, je retrouve une dimension musicale seulement éprouvée lors de festivals du son sur des systèmes inabordables pour le commun des mortels mais j’ai encore quelques réserves !
Jean Luc B se met à nouveau au travail, sort son multimètre, vérifie les phases, joue de la pince coupante sur mes filtrages, applique ses théories vibratoires, modifie quelques câblages me place une nouvelle série de tubes, des Tung Sol NOS 1961, l’écoute reprend et là, dès les premières secondes c’est instantané, incroyable j’entre dans une autre dimension.
Le son dans toute sa beauté, la musique dans toute sa vérité. Comme le dit mon accordeur de piano (venu plus tard) on entend tout ! Le détail dans toute sa subtilité, une finesse déconcertante mais aussi une ampleur, une profondeur, un positionnement des instruments comme jamais je ne l’avais entendu. C’est une troisième dimension sonore. J’ai l’impression d’être devant les musiciens, les caractéristiques des lieux d’enregistrement prennent vie. Il n’y a pas de coloration, pas de mollesse ni de sécheresse non plus, Il faut l’entendre pour le croire, ma quête d’absolu musical prend fin, je peux maintenant, apaisé, écouter de la musique.
Merci aux acteurs de cette réussite sonore : Hervé, de La Maison du Haut Parleur, la revue Diapason pour la véracité des propos, Guillaume pour l’ébénisterie, et Jean Luc Benoist pour ce travail abouti, pour ce travail d’art, pour ce travail d’artisan du son fait avec passion.
L’écouter c’est l’adopter.
Olivier

Publié dans Témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article